Des blessures d’enfance à des cercles vicieux

Nos blessures d’enfance se transforment en réalités répétitives adultes

 

Je suis très reconnaissante d’avoir eu une maison dans laquelle vivre en grandissant, de la nourriture à chaque repas, une douche pour mon hygiène corporelle…

 

Je suis consciente que tout le monde n’est pas si fortuné.

 

Mais malgré la satisfaction de mes besoins physiques de ‘sécurité’, mon univers intérieur était souvent en détresse et mes besoins émotionnels parfois ignorés, négligés, repoussés, réprimés.

 

Nous interprétons tous différemment ce qui nous arrive, nous réagissons tous différemment à certaines expériences et stimuli, nous ressentons et digérons (ou non) tous individuellement certains événements de la vie, nous concoctons tous nos propres recettes pour nos vies, nous vivons tous à travers nos propres pensées, sentiments, corps, esprit, nos propres expériences personnelles et uniques.

Même s’il n’y avait aucune intention de causer un traumatisme ou une blessure (par nos parents, la société, nos camarades de classe, etc.), un traumatisme peut quand même se produire ; même sans aucune mauvaise intention.

 

Les circonstances de notre enfance

–> conduisent à certains traumatismes

–> qui définissent nos croyances

–> nos croyances affectent nos pensées

–> qui influencent nos sentiments

–> qui dictent nos actions

–> qui définissent les résultats et la vie que nous construisons.

 

Si vous n’avez pas lu le fabuleux livre de Lise Bourbeau les 5 blessures, je vous encourage de le lire de suite! (ça a changé ma vie).

C’est par ici 

 

Comment soigner ses blessures ou traumatismes? 

(1) La première étape est d’en prendre conscience et de reconnaître que quelque chose ne va pas, que certains schémas qui se répètent ne nous correspondent plus, nous maintiennent dans une certaine prison que nous avons créés pour nous protéger de la douleur ou de traumatismes du passé. C’est souvent notre enfant intérieur qui a besoin d’attention, d’amour inconditionnel, de sécurité.

(2) Vouloir s’aider, de faire un CHOIX actif. Soit via la psychothérapie, des médecines alternatives douces, coach de vie, en méditant, écrivant, etc. La boîte à outil peut être très vaste, mais c’est un CHOIX de vouloir aller mieux et changer.

(3) Accepter que le chemin ne sera pas linéaire, et de se montrer de la tendresse et de la bienveillance dans les moments de hauts, comme dans les moments de bas. La correction d’années de comportements devenus automatiques ne se fait pas d’un coup. Patience, patience, patience.

(4) Ne pas abandonner et ne pas s’abandonner surtout dans les moments difficiles, mais continuer et persévérer

(5) Fêtez tous accomplissements! Petits, moyens, grands! Tout compte! Il faut célébrer chaque petit pas

 

Voici quelques petits conseils pour commencer sa libération de cercles vicieux.

Et si travailler ensemble peut vous intéresser, c’est pas ici 🙂 

Je vous offre un accompagnement de 6 mois, pour vraiment libérer ces cercles vicieux qui ne vous servent plus à travers le coaching, l’hypnose et de nombreux outils de bien être (l’EFT, le tipi, la méditation, l’ayurvéda, etc.)

0 commentaires

Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

De la même catégorie